mardi 16 mars 2010

L'art de l'avantage

Thomas Cleary, dans "La voie du samouraï - Pratiques de la stratégie au Japon" :
"Chaque forme de la culture japonaise présente à la fois un aspect intérieur (ura) et un aspect extérieur (omote). En conséquence, la question de la "surface" se révèle aussi importante que celle de la substance dans les interactions sociales, économiques ou politiques. Au fond, tout objet que le Japon offre à la vue du monde extérieur, qu'il s'agisse du Zen, des arts martiaux ou de toute autre facette de sa civilisation, apparaît d'ordinaire sous sa forme la plus commerciale - ou la plus politique - , et rarement sous son aspect le plus authentique." ... "En tant qu'éléments d'une manoeuvre délibérément stratégique, les versions commercialisées ou politisées des formes culturelles que le Japon livre à l'Occident relèvent directement des catégories comportementales nipponnes dérivant de l'art de l'avantage cher aux anciens guerriers. La volonté de substituer clichés et lieux communs à une information authentique - pour ne rien dire de l'analyse critique - constitue en soi un "art de la guerre"."

Maître Henry Plée, qui fait référence à l'ouvrage de Thomas Cleary dans les Chroniques Martiales, en précise les conséquences dans le domaine des bujutsu :
"... aucun pratiquant d'art martial ne pourra progresser à un niveau élevé... s'il ne comprend pas, s'il ne conserve pas sans cesse à l'esprit que leurrer et mystifier est la base des arts martiaux. Par conséquent, la première tâche d'un pratiquant conscient est de redécouvrir ce qui a été caché dans la discipline qu'il pratique."

C'est certes très déroutant le jour où on en prend conscience, pourtant "on" avait été prévenu depuis longtemps - vingt-cinq siècles - par Sun Tzu dans "l'Art de la Guerre" :
"Tout l'art de la guerre est basé sur la duperie. C'est pourquoi, lorsque vous êtes capable, feignez l'incapacité; actif, la passivité. Proche, faites croire que vous êtes loin, et loin, que vous êtes proche. Appâtez l'ennemi pour le prendre au piège; simulez le désordre et frappez le."

Comment redécouvrir ce qui a été caché ? Bien choisir ses maîtres bien sûr, en évitant les "vulgarisations tapageuses", et chercher...
Maître Henry Plée nous donne une piste dans l'une de ses chroniques en citant Auguste Comte (l'un des fondateurs de la sociologie, 1798 - 1857) : "On ne connaît bien une science que quand on en connaît l'histoire."

L'illustration est une affiche du film "Kagemusha, l'ombre du guerrier" d'Akira Kurozawa, histoire d'une mystification : un chef de clan, mortellement blessé, ordonne à ses vassaux de dissimuler sa mort pendant une durée de trois ans. Son frère met la main sur un sosie parfait...

2 commentaires:

  1. "L'art de l'avantage" ne serait-il pas de ne pas en avoir du: tout ?

    Les Indes n'ont-elles pas été reconquises aux Anglais en se laissant tuer sans combattre, de face, sans armes, mais avec détermination ?
    Les soldats Anglais ont abandonné d'eux-mêmes...

    Pour illustrer, un proverbe [Espagnol ?] :
    " Pour se battre il faut être deux..."

    ---------

    "Tout l'art de la guerre est basé sur la duperie..."
    Quel est le gagnant ?
    Celui qui vainc ou celui qui perd ?
    Celui qui tue ou celui qui est tué ?

    RépondreSupprimer
  2. L'art de l'avantage...

    - La meilleure façon de comprendre dans quel esprit s'entraîner en Karaté est de faire comme si on avait 70 ans... (A dit un grand maître de Karaté...)

    Mr JR (jeune Kohai perplexe de 70 ans) m'entend...

    Dans sa situation, il se sent en porte à faux...

    Je le rassure aussitôt :

    - Tu vois, tu as un avantage sur les autres...
    - Tu entres tout de suite dans le vif du sujet, alors que d'autres, éveillés avant toi, ont mis 70 ans à comprendre !!!

    RépondreSupprimer